Le « No Poo » – Réflexions personnelles – Deuxième partie

No Poo for youPourquoi, à titre strictement personnel, je dis « NON » au No poo  (et vais continuer à côtoyer ma coiffeuse) ?

1.  En espaçant les lavages, vous vous brossez au quotidien les cheveux tête en bas, pour répartir le sébum et autres sécrétions sur la chevelure.

Magnifique !!! Au fil des jours, nous allons donc avoir non seulement le cuir luisant, mais en plus, de la racine aux pointes : le look « Végétaline ».

femme cheveux gras Pas la peine de vous insurger : effectivement, le sébum, sécrété en quantité normale par le cuir chevelu, lubrifie et protège naturellement nos cheveux… Mais… au bout d’un certain temps….

La pollution (particules) aidant et le sébum ayant un potentiel « gras » donc collant, nous allons étaler le tout consciencieusement sur la chevelure complète – plus le délai des lavages augmente, plus « l’encrassement » est grand, même avec une brosse nettoyée au quotidien.

Comparaison : prenons une personne à la peau grasse fluente, dont le sébum s’écoule en trop grande quantité et invitons le au « no soap » avec étalement de ses multiples sécrétions sur le visage, au quotidien…

2. Mais, pour les débuts et pour les plus incommodé(e)s : le shampooing sec (ou matière naturelle pulvérulente et absorbante comme la fécule de maïs, l’argile) vient à votre rescousse pour vous aider à espacer, espacer, espacer…. chaque lavage.

RAS. Cette méthode est une bonne alternative pour éviter de se laver les cheveux trop souvent et faire patienter jusqu’au prochain lavage.

Quelques hics : si vous avez une teinte de cheveux : châtain ou brun (comme bibi, ici présente), c’est très long à brosser pour un rendu propre et compatible avec la vie en société. On finit souvent avec des plaques de poudre claire, agglomérées au niveau du cuir chevelu. Dans certains cas, le ressenti au niveau du cuir chevelu peut même devenir désagréable.

L’ajout d’une cuillère à café de cacao en poudre, conseillé dans les astuces, pour les châtains/brunes que nous sommes, est une idée plus que délicieuse : aux résidus poudreux qui vont rester incrustés, on va se rajouter un petit coup de cacao. Et nous sommes repartis pour un tour !!!

3. Autres cosmétiques substitutifs et complémentaires, quand les débuts « no poo » sont difficiles…

Le rhassoul est proposé. Là non plus, rien à dire ! C’est une matière première minérale, originaire d’Afrique du Nord, qui présente un pouvoir nettoyant (très doux et respectueux du film hydrolipidique du cuir chevelu et de du film naturel des cheveux) et absorbant. Sa fiche Aromazone pour plus de détails : ICI.

Le savon d’Alep est également évoqué. Là, c’est bof, bof… Un savon, obtenu par saponification, reste un savon avec un pH basique, qui entraîne les effets pré-cités (article – première partie). Sa fiche Aromazone : ICI. Un article de Santémagazine.fr, qui donne à réfléchir : .

 4. Le must du must : la recette magique du no poo….

1ère étape pour le nettoyage, la pâte de texture variable : bicarbonate de sodium + eau à masser en mouvements circulaires au niveau du cuir chevelu et des racines, tout en évitant longueurs et pointes.

pH bicarbonate de sodium = 8,3 à 9 + pH de l’eau (> à 7 selon la localisation géographique*) = mélange alcalin. (Cf. effets pH alcalin sur les cheveux dans l’article – première partie)

Effectivement le bicarbonate de sodium, dans de nombreux domaines (alimentaire, cosmétique, ménager) est un produit intéressant et non polluant. Mais, dans le cas présent, il est à PROSCRIRE.

2ème étape, après avoir rincé le précédent mélange (et surtout rincez le vraiment bien !), l’application sur les longueurs d’une solution de vinaigre de cidre (pH = 2,5 à 3) et d’eau* = mélange acide compatible avec les cheveux.

 Le vinaigre de cidre a de nombreuses vertus bien connues. Sur les longueurs et bien dilué, il contribuerait à la brillance des cheveux. Après un shampooing, du fait de son pH, il permettrait de rééquilibrer le pH du cuir chevelu, réduire les pellicules grasses et apaiser les démangeaisons.

5. Votre patience a porté ses fruits. Plusieurs mois se sont écoulés, votre chevelure a retrouvé une nouvelle jeunesse et… vous allez passer à l’ultime « Water Only » (WO pour les adeptes) :

Là, j’aurai tendance à clamer, style Penny (dans la série » The Big Bang Theory ») :

« Nom d’un petit bonhomme en mousse, j’hallucine ! »

Durant mes études, j’ai dû étudier l’eau sous toutes ses coutures (pH, fluidité, formule chimique, systèmes de purification…) mais ils ont dû oublier de nous spécifier que l’eau pouvait avoir un effet nettoyant à termes, après méthode « no poo ».

L’eau est insoluble avec le gras, donc avec le film hydro-lipidique du cuir chevelu. Par conséquent, il va falloir trouver une âme charitable pour m’expliquer comment l’eau seule, va pouvoir débarrasser le cheveu et le cuir chevelu de toutes ses impuretés ??!??

Conclusion :

Si vous êtes séduite par cette technique (chacun ses convictions), elle est  loin, très loin, d’être compatible avec tout type de cheveux. Soyez vigilante ! La recette conseillée est à mon sens incompréhensible par rapport aux effets recherchés, surtout en approfondissant la nature des matières premières préconisées.

Impact au niveau écologique ? Comme beaucoup, ces méthodes laissent rêveurs : est-ce une avancée sans précédent ou un gentil coup d’épée dasn l’eau ? Vaste débat… Je m’en arrêterai là.

Bibliographie :

– Stiens R. – 2012 – « La Vérité sur les Cosmétiques » – Editions Leduc, Paris – 431 pages.

– Cours du Professeur Schuchman, à l’Ecole Elisa Lemonnier (Paris) – Fascicule « Cosmétologie Générale et Appliquée ».

– Sites internet consultés : Cheveux bouclés, Afronautes, Danser en petite culotte, Scribd, Cosmigea.

Sources images : No poo for you, look « Végétaline ».

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

4 réflexions sur “Le « No Poo » – Réflexions personnelles – Deuxième partie

  1. Hello!
    Je ne pratique pas le No Poo, et encore une fois, ta démonstration par A+B me montre que j’ai bien fait.
    Un Bi-article génial, où j’ai appris beaucoup de choses, merci pour tes lumières ma brunette (cacao dans les cheveux ? lool)
    Bisous

    • Chère Anahita,

      Je t’avouerai que le concept me stupéfie toujours autant, surtout après avoir consulté de nombreux blogs d’adeptes. Souvent, les « pratiquants » présentent des photos de leur chevelure au fil du temps… Je dois être d’une terrible mauvaise foi, mais je ne vois pas de différences entre l’avant et l’après….
      Merci pour ton commentaire, que j’apprécie toujours beaucoup et qui me fait un réel plaisir 🙂

  2. Mdr!elles ne savent plus quoi inventer !!!! Pour ma part je préfère encore de loin me laver les cheveux au « fructis »pur silicone!!!!!

    • Ma Jul, nous sommes des pollueuses en puissance avec notre artillerie beauté, dont certains produits (maquillage, vernis à ongles…) ont des composants, rarement compatibles avec la préservation de notre environnement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s