Les dessous d’une mousse nettoyante : « l’onctueuse » de Nivéa

… ou le rôle de « consultante cosméto » d’un jour pour Anahita, du site « lacigaleoulafourmi« , qui a essayé pour vous, dans son dernier billet, des cosmétiques vendus en supermarché, dont la Mousse nettoyante Onctueuse – Peaux sèches et sensibles – de Nivéa. Mousse nettoyante onctueuse NivéaMousse nettoyante onctueuse compo

 Pour le côté pratique (texture, odeur, avis…), je vous laisse avec l’article d’Anahita, car je n’ai pas essayé ce produit – étant une militante anti-Nivéa, depuis longtemps. En plus, elle a rédigé un billet concis à ce sujet !

A nous le côté technique, chimique… Et barbant, mais…. Très utile !

Composition (lien émoticones)

Aqua (eau) : solvant.

Sorbitol (= alcool de sucre) : humectant.

 Glycerin (glycérol)   : humectant.

  Decyl glucoside  : tensioactif de sucre qui va contribuer à la formation de mousse et agent nettoyant.

Disodium cocoyl glutamate (sel disodique de l’acide glutamique d’amide-acide de coco)   : tensioactif doux et agent nettoyant.

Glyceryl glucoside (huile estérifiée) : humectant et hydratant.

  Prunus amygdalus dulcis oil (huile d’amandes douces)   : huile végétale adoucissante, émolliente, apaisante et surgraissante.

Panthenol (provitamine B5) : principe actif cicatrisant, réparateur cutané, apaisant (anti-inflammatoire) et hydratant.

Propylène glycol : solvant et conservateur antiseptique.

Polyquaternium-10 (famille des ammoniums quaternaires) : principe actif filmogène.

PEG-40 hydrogenated Castor Oil (huile de ricin hydrogénée et éthoxylée) : tensioactif et émulsifiant.

PEG-200 hydrogenated glyceryl palmate (palmate de glycéryle hydrogéné et éthoxylé) : émulsifiant et agent nettoyant.

Sodium sulfate (sulfate de sodium ou sel de Glauber)  : agent de foisonnement capable de réduire la densité apparente d’une forme cosmétique.

Sodium chloride (chlorure de sodium ou sel) : agent de contrôle de la viscosité.

Citric acid (acide citrique) : substance tampon.

Sodium benzoate (benzoate de sodium) : conservateur antiseptique.

Butylphenyl methylpropional : substance odoriférante (allergène….).

Benzyl alcohol (alcool benzylique) et geraniol : conservateurs antiseptiques.

Hydroxyisohexyl 3-cyclohexene carboxaldehyde : substance odoriférante.

Parfum .

Mon avis

Sur les 7 à 8 premiers ingrédients, qui constituent l’excipient, c’était plutôt bien parti. Mais au bout du compte, les ingrédients suivants qui assurent l’effet moussant, nettoyant et la miscibilité générale laissent sérieusement à désirer. Difficile à les comprendre chez Nivéa…. Ils « flinguent » la composition avec des glycols desséchants et potentiellement irritants, des PEG et polyquarteniums dont la mauvaise réputation n’est plus à faire… Pour celles et ceux, qui souhaitent connaître les dangers de ces composés, je vous invite à consulter la liste des ingrédients à éviter dans les cosmétiques, rédigée par les carnets de Tinùviel : clair et simple.

Ce produit est en moyenne proposé à 4 € les 150 ml -donc : ne pas s’attendre à des miracles en termes de composants…

Chère Anahita, beaucoup de blogueuses sont séduites par ce produit, charmées par ses attributs et bluffées par ses résultats…. Jouons les rabat-joiesHalte-là, laisse-moi « ça » dans son rayon et passe ton tour au prochain achat, en attendant de trouver, la mousse de tes rêves !

Sources images : ici (1ère), (2ème).

Publicités

Pourquoi je suis une « non » blogueuse beauté ? Le constat…

Point de revendication, ni de protestation… mais plutôt une « introspection ». A côté des « Héros » survivent – parfois difficilement – les « anti »-Héros. En bref, je me suis révélée commeblogueuse beauté le « Peter Parker » de la blogosphère beauté. Les raisons de ce quelque peu tragique constat et hypothèses :

1) le « non »- succès (article tout en négation) en 8 années d’existence, mais pas de décollage net et franc !!! Applaudissons quand même l’exploit : 46 abonné(e)s – attention, pas 50, mais 46 (au passage, merci à celles qui suivent les pérégrinations d’Esthekosme !!! XD). Pour exemple, prenons « Métaux lourds » avec son sulfureux « Tête de thon«  : 4 261 abonné(e)s Hellocoton – un article lambda : environ 100 likes et une cinquantaine de commentaires. Ah bah, oui… ça calme !!

2) une faute de style ?!? Non-issue d’une filière littéraire, ça joue ? Pas assez d’humour, d’amour…. de peps ou d’esprit ? Lourdeur dans la syntaxe, boulimie de termes techniques… Les articles sentent-ils le « tue-l’amour » cosmétique à plein nez ? Et que sais-je encore ?

3) Les « Haul, swatch, swap, tags, blogroll… et autres trackbacks  » : l’anglicisation à outrance m’a filé de sévères migraines !!! Et je t’ « hashtag » à gauche, et je t’ « hashtag » à droite… Bref, bonjour l’imbroglio franco-anglais, encore aujourd’hui, j’ai du mal à m’y faire… Jelly, fluffy ou glowy… A vos dicoblogs, les filles !

4) La sacro-sainte photo : là, chapeau bas, blogueuses connues et reconnues !! Je suis toute en admiration devant votre aisance devant un objectif – Que ce soit vos jolis minois, vos produits ou créations, nous sommes toujours comblées visuellement ! Mais, pour ma part, le passage par la case photographie rebute mon « Moi » tout entier : j’ai déjà du mal à supporter mon reflet devant la glace, le matin… Alors exposer ma binette reste un problème d’envergure ! De plus, me dire qu’il faut préparer un fond neutre, guetter une lumière prometteuse et… sans parler d’investir dans un Nikon D7100, avoir un appareil digne de ce nom… Ma vieille flemmingite se réveille…

Donc, pas de photo de mon cru, mais système C : en intégrant le lien et la source dans les articles, je publie les photos d’autres blogueuses plus douées dans ce domaine.

5) La suite logique. = l’ami « Adobe Photoshop » ! Le retoucheur photographique de compétition, avec ses effets spéciaux qui embellissent à coup sûr les photos… Comment vous illustrez cette inoubliable rencontre ? Un peu comme ça… Bon, y a eu quelques progrès ces derniers temps…. Mais, c’est pas encore Byzance !

femme énervée

6) Le concours : celui que je vois régulièrement fleurir dans mon « Fil d’actus ». Cela génère systématiquement une vague frénétique de contentement, en masse… Et bim, là, c’est pareil ! L’organisation, les conditions, le (ou les) lot(s), le tirage… etc. etc…. ET CAETERA… engendrent une fatigue sans précédent (= flemmingite chronique). Non que faire plaisir soit un sacerdoce, bien au contraire… Mais, le concours, pour l’instant, y-a-pas-moyen !

7) La non-réception de produits tests par les marques/agences : ça ressemble sérieusement à une crise de « jalousie » à ce stade là ?!!! Le style Caliméro qui chouine « c’est trop in’zuste » !!! Fustiger quasi-systématiquement les compositions et mettre le doigt sur des matières premières, dont la qualité est parfois discutable… C’est pas la meilleure promo qui soit…

8) Le budget : c’est un frein à tous égards. J’aimerais pouvoir dépenser sans compter dans différents produits : dévaliser la vernithèque de Pshiiit, écumer toutes les rubriques de Sephora… Et vous bombarder d’articles tous plus croustillants les uns que les autres !

 Et oui, 8 points qui vous prouvent bien que je suis une non-blogueuse beauté. Y a bien le sujet, manque juste les bons ingrédients pour faire de ce défi, une parfaite réussite !

Source image : ici !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Bloguer, c’est aussi une opportunité de « râler » – en ligne de mire : régime et minceur !!

J’ai décidé de vous parler d’un diktat de la Beauté, qui nous poursuit depuis bien trop longtemps… et qui me gonfle au plus haut point. Tous les ans, c’est la même chose, ça commence à la même époque… Et, pas de surprises, ça ne rate jamais. !!! J’ai nommé : LA MINCEUR !!! Ce n’est plus un phénomène, c’est une maladie !

Pour illustrer mon propos, j’ai choisi de sélectionner la couverture de trois magazines féminins bien connus et qui ont été publiés en avril 2014 :

Minceur avril 2014Trois sources différentes : trois sujets communs – à croire que les rédactions se passent le mot… Ben oui, mes chéries, nous y revoilà : le printemps est en cours et l’été arrive avec son corollaire de milliers de cm² de peau nue et exposée au beau soleil (si tant est qu’il pointe son nez…), de maillots de bain, de tenues légères, de vacances à la mer, de chaleur-bonheur….

Et ouais, c’est la frénésie du régime qui redémarre : je te bouffe un grain de riz par semaine pour rentrer dans le « sublimissime » trikini, que j’ai vu sur une pseudo-vedette de télé-réalité, dont la ligne « tas d’os » me fait rêver !!!! Au bout du compte, l’endoctrinement des médias fonctionne du tonnerre – quasi-toutes les oreilles dans le sens de la marche : faut que je mincisse, sans avoir faim et facilement à l’aide de ma crème « multi-power » parce que j’ai de la graisse, des capitons, de la peau d’orange… le ventre flasque, la fesse en goutte, des bourrelets à la taille…

« Parce que depuis que le 38 est devenu du 36, et le 36 du 34 ».(dixit le film « le diable s’habille en Prada »).. ben faudrait que j’arrive à m’habiller…. dans du 16 ans ??!!

Du coup, de sympathiques rédactrices nous concoctent des articles « miracles » où tout se règle en deux coups de cuillère à pot. Nous avons même un gentil nutritionniste, très compréhensif sur M6 qui prend le temps d’aller à la chasse de nos kilos, grâce à ses conseils !!! De gentilles marques cosmétiques pensent à nos bourrelets et nous élaborent des crèmes aux actifs savants et innovants, capables de faire disparaître nos adipocytes – les labos pharmaceutiques nous assènent de compléments alimentaires pour lutter contre les graisses…   C’est beau, c’est preux, c’est généreux… En plus de nous considérer comme « des vaches à lait », ils nous prennent pour des demeurées

Parce qu’au final, il n’y a pas 36 000 solutions aux problèmes de poids : alimentation équilibrée et sport régulier ! Point de miracles  – et, les « à côtés » superflus !

Nous en sommes toutes (ou presque) au même point : nous surveillons notre ligne au centième de millimètres près – ce n’est plus une question de santé, mais une obsession physique incontournable, qui nous est imposée ! Harassant, frustrant, fatigant, récurrent… et j’en passe !!!

Sur ces lignes de rage et de dépit, je vous souhaite à toutes une bonne séance de ruminations !

Rendez-vous sur Hellocoton !