Le « No Poo » – Réflexions personnelles – Deuxième partie

No Poo for youPourquoi, à titre strictement personnel, je dis « NON » au No poo  (et vais continuer à côtoyer ma coiffeuse) ?

1.  En espaçant les lavages, vous vous brossez au quotidien les cheveux tête en bas, pour répartir le sébum et autres sécrétions sur la chevelure.

Magnifique !!! Au fil des jours, nous allons donc avoir non seulement le cuir luisant, mais en plus, de la racine aux pointes : le look « Végétaline ».

femme cheveux gras Pas la peine de vous insurger : effectivement, le sébum, sécrété en quantité normale par le cuir chevelu, lubrifie et protège naturellement nos cheveux… Mais… au bout d’un certain temps….

La pollution (particules) aidant et le sébum ayant un potentiel « gras » donc collant, nous allons étaler le tout consciencieusement sur la chevelure complète – plus le délai des lavages augmente, plus « l’encrassement » est grand, même avec une brosse nettoyée au quotidien.

Comparaison : prenons une personne à la peau grasse fluente, dont le sébum s’écoule en trop grande quantité et invitons le au « no soap » avec étalement de ses multiples sécrétions sur le visage, au quotidien…

2. Mais, pour les débuts et pour les plus incommodé(e)s : le shampooing sec (ou matière naturelle pulvérulente et absorbante comme la fécule de maïs, l’argile) vient à votre rescousse pour vous aider à espacer, espacer, espacer…. chaque lavage.

RAS. Cette méthode est une bonne alternative pour éviter de se laver les cheveux trop souvent et faire patienter jusqu’au prochain lavage.

Quelques hics : si vous avez une teinte de cheveux : châtain ou brun (comme bibi, ici présente), c’est très long à brosser pour un rendu propre et compatible avec la vie en société. On finit souvent avec des plaques de poudre claire, agglomérées au niveau du cuir chevelu. Dans certains cas, le ressenti au niveau du cuir chevelu peut même devenir désagréable.

L’ajout d’une cuillère à café de cacao en poudre, conseillé dans les astuces, pour les châtains/brunes que nous sommes, est une idée plus que délicieuse : aux résidus poudreux qui vont rester incrustés, on va se rajouter un petit coup de cacao. Et nous sommes repartis pour un tour !!!

3. Autres cosmétiques substitutifs et complémentaires, quand les débuts « no poo » sont difficiles…

Le rhassoul est proposé. Là non plus, rien à dire ! C’est une matière première minérale, originaire d’Afrique du Nord, qui présente un pouvoir nettoyant (très doux et respectueux du film hydrolipidique du cuir chevelu et de du film naturel des cheveux) et absorbant. Sa fiche Aromazone pour plus de détails : ICI.

Le savon d’Alep est également évoqué. Là, c’est bof, bof… Un savon, obtenu par saponification, reste un savon avec un pH basique, qui entraîne les effets pré-cités (article – première partie). Sa fiche Aromazone : ICI. Un article de Santémagazine.fr, qui donne à réfléchir : .

 4. Le must du must : la recette magique du no poo….

1ère étape pour le nettoyage, la pâte de texture variable : bicarbonate de sodium + eau à masser en mouvements circulaires au niveau du cuir chevelu et des racines, tout en évitant longueurs et pointes.

pH bicarbonate de sodium = 8,3 à 9 + pH de l’eau (> à 7 selon la localisation géographique*) = mélange alcalin. (Cf. effets pH alcalin sur les cheveux dans l’article – première partie)

Effectivement le bicarbonate de sodium, dans de nombreux domaines (alimentaire, cosmétique, ménager) est un produit intéressant et non polluant. Mais, dans le cas présent, il est à PROSCRIRE.

2ème étape, après avoir rincé le précédent mélange (et surtout rincez le vraiment bien !), l’application sur les longueurs d’une solution de vinaigre de cidre (pH = 2,5 à 3) et d’eau* = mélange acide compatible avec les cheveux.

 Le vinaigre de cidre a de nombreuses vertus bien connues. Sur les longueurs et bien dilué, il contribuerait à la brillance des cheveux. Après un shampooing, du fait de son pH, il permettrait de rééquilibrer le pH du cuir chevelu, réduire les pellicules grasses et apaiser les démangeaisons.

5. Votre patience a porté ses fruits. Plusieurs mois se sont écoulés, votre chevelure a retrouvé une nouvelle jeunesse et… vous allez passer à l’ultime « Water Only » (WO pour les adeptes) :

Là, j’aurai tendance à clamer, style Penny (dans la série » The Big Bang Theory ») :

« Nom d’un petit bonhomme en mousse, j’hallucine ! »

Durant mes études, j’ai dû étudier l’eau sous toutes ses coutures (pH, fluidité, formule chimique, systèmes de purification…) mais ils ont dû oublier de nous spécifier que l’eau pouvait avoir un effet nettoyant à termes, après méthode « no poo ».

L’eau est insoluble avec le gras, donc avec le film hydro-lipidique du cuir chevelu. Par conséquent, il va falloir trouver une âme charitable pour m’expliquer comment l’eau seule, va pouvoir débarrasser le cheveu et le cuir chevelu de toutes ses impuretés ??!??

Conclusion :

Si vous êtes séduite par cette technique (chacun ses convictions), elle est  loin, très loin, d’être compatible avec tout type de cheveux. Soyez vigilante ! La recette conseillée est à mon sens incompréhensible par rapport aux effets recherchés, surtout en approfondissant la nature des matières premières préconisées.

Impact au niveau écologique ? Comme beaucoup, ces méthodes laissent rêveurs : est-ce une avancée sans précédent ou un gentil coup d’épée dasn l’eau ? Vaste débat… Je m’en arrêterai là.

Bibliographie :

– Stiens R. – 2012 – « La Vérité sur les Cosmétiques » – Editions Leduc, Paris – 431 pages.

– Cours du Professeur Schuchman, à l’Ecole Elisa Lemonnier (Paris) – Fascicule « Cosmétologie Générale et Appliquée ».

– Sites internet consultés : Cheveux bouclés, Afronautes, Danser en petite culotte, Scribd, Cosmigea.

Sources images : No poo for you, look « Végétaline ».

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Le « No Poo » = « No Shampoo » – pH cheveux – Première partie

Antigone XXIEntrée en matière :

Une de mes connaissances m’a proposé de découvrir un blog « Antigone XXI », pour consulter les recettes cosmétiques maison proposées qu’elle avait expérimentées (et dans un deuxième temps, faire un tour d’horizon).

Le blog « Antigone XXI » est né en Avril 2012 et a été créé par une jeune femme, nommée Ophélie, végane et désireuse de protéger au mieux l’environnement. Elle partage avec ses lectrices ses convictions, pensées, lectures, recettes…

Première allégation : « Je n’ai rien contre ce blog et encore moins contre Ophélie ». Seulement, je suis tombée sur une tendance « beauté », qui m’était inconnue et qui m’a littéralement désarçonnée, à partir de ce blog.

Comme elle l’écrit si bien en début d’article « Sujet sensible. Je vous imagine déjà, un petit air de dégoût au visage, mi-intrigués, mi-écœurés …/… » ⇒ dans mon cas  : double effet no poo confirmé !!!

Lien vers l’article « Le jour où j’ai arrêté de me laver les cheveux » : ici. Elle précise bien en fin d’article « …/… Je ne garantis pas que cette méthode soit adaptée à tous les types de cheveux… »

Principe du No Poo en quelques mots :

– Espacez progressivement vos shampooings. Brossez vous les cheveux au quotidien, de la racine jusqu’aux pointes (pour répartir le sébum sur l’ensemble de la chevelure en veillant à nettoyer votre brosse tous les jours). Pour les « rechutes » des premiers temps, Ophélie vous conseille quelques astuces (substitution du shampooing par le rhassoul, le savon d’Alep… compléter au début avec des shampooings secs etc.)

– Recette : bicarbonate de sodium (alimentaire-cosmétique en poudre extra fine)Vinaigre de cidre (ou jus de citron)( H.E. Ylang Ylang : facultatif).

1. Préparez une pâte, de texture selon votre goût en mélangeant le bicarbonate (1 à 2 cuillère(s) à soupe selon la longueur de votre chevelure ) avec une petite quantité d’eau. Cette préparation sera appliquée, tête en bas, sur racines et cuir chevelu, et massée en mouvements circulaires (évitez longueurs et pointes), puis rincée.

2. Préparer une solution constituée de 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre et d’un peu d’eau froide (quelques gouttes d’H.E. en plus en option). Laissez couler ce mélange sur vos longueurs. Laissez poser 2 à 3 minutes et rincez.

3. Et après plusieurs mois, une fois que vous serez habitué(e) à cette méthode, il vous sera possible de les laver selon le « WO » (soit « Water Only ») et alterner avec des shampooings secs en cas de besoin.

Le cuir chevelu et son pH

Dans un premier temps, je vous laisse les liens vers les sites, où vous trouverez des informations complémentaires sur le sujet :

     – « Cheveux Bouclés » et son article « L’importance du pH des produits dans vos cheveux » (rédigés en deux parties),

     – « Les Afronautes » et son article « L’impact du pH des produits sur nos cheveux ».

De mon côté, je vous fais un récapitulatif :

Un cuir chevelu sain, au même titre que la peau, présente un pH acide pouvant aller, en moyenne de 4 à 5,5. Ce sont ses sécrétions : sueur et sébum, qui sont à l’origine de ce pH et qui constituent le film-hydrolipidique, destiné à protéger contre les déséquilibres cutanés (cheveux gras, secs, pellicules…) et les micro-organismes. L’état du cuir chevelu est lié principalement aux sécrétions sébacées, elles-même dépendantes de l’équilibre de notre système hormonal (cheveux secs, cassants, irritations, eczéma…. = sébum produit en trop petite quantité /cheveux gras, pellicules grasses…. = hyper-sécétion sébacée).

Ce pH peut être altéré selon le pH des produits cosmétiques utilisés. Malgré le pouvoir tampon naturel de la peau (capacité à maintenir son pH initial), l’utilisation répétée de produits de lavage ou d’entretien de la chevelure, présentant un pH inadapté (trop basique : de 7 à 14 ou trop acide : < à 4) déséquilibre à termes l’état du cuir chevelu.Aspect des cuticules du cheveu normal-abîmé

Pour un cosmétique à pH alcalin (> à 7), que se passe-t’il ? Le cuir chevelu est altéré entraînant un déséquilibre fonctionnel. La fibre capillaire est dégradée. Les écailles du cheveu (cuticule = couche externe) se soulèvent rendant les cheveux secs, cassants, poreux, rugueux et difficiles à démêler.

Pour un cosmétique à pH acide (entre 4,5 et 7), que se passe-t’il ?

Le pH du cuir chevelu est stabilisé et maintenu. L’acidité a un effet astringent sur les écailles, qui sont plus compactes, resserrées et lisses rendant les cheveux doux, brillants et qui se démêlent plus facilement.

Pour un cosmétique à pH très acide (< à 4), que se passe-t’il ?

L’équilibre du cuir chevelu est altéré. La kératine (protéine fibreuse constitutive du cheveux et responsable de sa solidité) est endommagée. Les cheveux vont devenir secs, rêches, poreux et sont fragilisés.

En formulation de cosmétique, le pH optimum pour un shampooing se situe entre 5 et 6,5.

pH bicarbonate de soude (mis en solution avec l’eau) = 8,3 à 9.

pH vinaigre de cidre : 2,5 à 3.

Source image : Antigone XXI, Cutilcules capillaires.

A suivre….

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon « fabuuuuuuleux » cosmétique sera-t’il forcément le vôtre ?

beauty addictJe suppose qu’en tant que blogueuse(eur) beauté, nous sommes tous animés du même « feu sacré » : faire découvrir à d’autres des nouveautés, avis, coups de cœur… et à quelque part convaincre nos lecteurs.

Mais ce cosmétique, que je trouve « sensass » et sur lequel je crève d’envie d’écrire un article… Sera-t’il objectif et vous conviendra t’il réellement ? Petite réflexion sans prétention et sans aboutissement réel. Mais, la question reste entière, le cosmétique « miracle » de l’une ne sera peut-être pas celle de l’autre. Et, pourtant, si nous savons bien « vendre » nos convictions, d’autres seront tentés de suivre nos conseils sans en être complètement satisfaits en fin de compte.

   1. Nous projetons nos désirs et fantasmes sur ces cosmétiques et leurs effets ; tendance largement alimentée par les services marketing des marques autant que les blogs beauté. Chacune en attend des effets bien précis dans son imaginaire, d’où les bonnes ou mauvaises surprises à l’arrivée…

   2. Certaines blogueuses beauté ont la chance de recevoir des produits à essayer par différentes marques, pour pouvoir ensuite écrire leurs ressentis sur leur blog. Cela constitue une vitrine commerciale supplémentaire pour les marques, non négligeable ! D’autant que beaucoup d’entre elles ont un style d’écriture agréable, drôle… tout un « package » séduction qui nous donne envie d’acheter !!!

   3. Quelques expériences de la vie réelle :

Ma meilleure amie (professeur esthétique, make-up artiste MUFE… avec une solide expérience sur les produits de beauté) m’a un jour parlé de son masque visage dont elle était ravie : masque Nuxe Détox vitaminé Bio-Beauté®. Séduite par son argumentaire, j’ai passé le pas : l’achat dudit produit. Sauf que… J’avais omis de prendre en compte certains paramètres : type de peau et carnation différents, l’une fume, l’autre non…

Résultat : la texture m’a fortement déplu. Quant au résultat : correct, tout au plus. Cela n’a pas révolutionné mon quotidien ni l’état de ma peau, contrairement à mon amie.

A contrario, après lecture d’un article du blog de « Trognon et pépin« , j’ai acheté le gel liner « Lasting drama » de Maybelline. Je ne connaissais pas ce type de produit (je tais ma profession, car c’est un comble) et j’ai été conquise. Je le trouve plus pratique que mon cake eye-liner Alvarez, plus pigmenté, plus… plus… plus…

Conclusion :  il est très difficile de garder un propos nuancé et factuel sur les blogs sans omettre aucun détail organoleptique ou caractéristique du produit ; le but étant de coller au plus juste à la réalité et apporter un conseil efficace et utile !

Source image : ici !
Rendez-vous sur Hellocoton !