AHA, BHA, acides de fruits… La salade des « cosméto-abréviations » !

Un « débroussaillage linguistique » s’impose aussi bien pour les consommatrices que nous sommes, que pour les professionnelles beauté.

     1. AHA + BHA = Acides de fruits ; ça c’est fait !Bien-être.

     2. AHA = Alpha-Hydroxy-Acides / BHA = Bêta-Hydroxy-Acides… Et, ce n’est pas un hasard s’ils sont nommés ainsi, mais le fait de Dame Chimie Organique avec sa nomenclature. Pour les allergiques aux Sciences, sautez directement au 3.

Pour les plus assidus à cette matière, ce sont des acides organiques qui possèdent une fonction alcool (-OH ou groupement hydroxyle) sur le premier carbone de la chaîne (position Alpha) ou le deuxième carbone (position Bêta), qui se trouve à côté de la fonction carboxylique (-COOH). Les végétaux, les fruits et le lait sont composé d’AHA et BHA ; ils peuvent également être reproduits de manière synthétique ou par biotechnologie.

Leur molécule peut comporter une chaîne carbonée allant de 2 à 25 atomes de carbone. Certains AHA ont une fonction cétone (=O) à la place de la fonction hydroxyle. Exemples : acide ascorbique, pyruvique…etc.

   3. Quelques exemples et leurs origines : acide glycolique (jus de canne à sucre), acide pyruvique (par dégradation du glucose), acide malique (pomme, sorbier), acide citrique (agrumes) acide ascorbique (kiwi, acérola, cynorrhodon), acide lactique (lait, miel, tomate)…. etc.

   4. Dans les cosmétiques :

→ facilement détectables dans la liste des ingrédients : glycolic acid (= acide glycolique), pyruvic acid (= acide pyruvique), malic acid (= acide malique)…

→ le plus actif et plus exploité : l’acide glycolique ; les plus fréquemment rencontrés dans les formulations cosmétiques : les acides citrique, malique, tartrique et salicylique.

→ Concentration cosmétique : 5 à 20 % environ – Concentration dans les peelings, utilisés par les dermatologues : 20 à 70 %.

→ Propriétés :

– kérato-régulateurs : ils diminuent la cohésion des cornéocytes au niveau de la couche cornée et de la couche granuleuse ; ils stimulent ainsi le renouvellement cellulaire entraînant :

=> l’amélioration de l’aspect de la peau (adoucie, lissée et raffermie),                                                       => l’augmentation de l’éclat du teint.

– hydratants : ils sont plastifiants et hygroscopiques au niveau de la couche cornée et améliorent alors sa flexibilité.

→  Les AHA nécessitent certaines précautions au niveau de leur tolérance cutanée. En effet, au dessus d’une concentration à 5 %, ils peuvent être irritants et entraîner des démangeaisons, des rougeurs, des picotements, des sensations de brûlure… Ils ne peuvent pas être appliqués au niveau des muqueuses et du contour des yeux et sont déconseillés aux peaux sensibles et réactives.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Une réflexion sur “AHA, BHA, acides de fruits… La salade des « cosméto-abréviations » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s