Soleil et ses méfaits !

soleil

D’accord, cette année, il joue à cache-cache et nous met sur les nerfs à l’aube de la saison estivale. Cela n’empêche pas d’observer quelques précautions avec lui, histoire de ne pas virer au violacé, au cours d’une exposition prolongée !

 

Le soleil

Composition de la lumière solaire et généralités :

Les rayons solaires les plus nocifs sont arrêtés par l’atmosphère notamment la couche d’ozone. Elle stoppe les rayons cosmiques, gamma, X et UVC.

Le rayonnement solaire présente :

– 50 % d’infra-rouge (entre 800 et 5 000 nm),

49 % de rayonnement visible (entre 800 et 400 nm),

– 1 % d’UV (< à 400 nm) avec :

→ UVA (400-320 nm),

→ UVB (320-290 nm),

→ UVC (< à 290 nm).

 

Les UVB sont responsables de l’érythème solaire (= coup de soleil) et du bronzage réactionnel.

Les UVA sont également érythématogènes mais plus nocifs du fait qu’ils pénètrent plus profondément dans la peau (ils peuvent engendrer des dommages tissulaires importants à l’origine du vieillissement actinique voire entraîner des cancers).

La quantité et l’intensité des rayonnements solaires varient notablement en fonction de la latitude,  l’altitude, la saison, l’heure et la nébulosité.

 

Pénétration dans la peau :

Les UVC, produits artificiellement, sont arrêtés à 99 %* par l’épiderme.

La plupart des UVB est arrêtée par la couche cornée et seuls 10 %* peuvent atteindre le derme. 20 à 30 %* des UVA arrivent au derme en profondeur.

Le reste est absorbé par la mélanine.

* Les pourcentages donnés sont très variables d’une source à une autre…

 

Réactions physiologiques de la peau vis à vis du soleil :

Exposée au soleil, la peau produit de la mélanine.

La mélanine est le pigment naturel de la peau qui assure sa photoprotection.

Sa synthèse est assurée par les mélanocytes situés dans la couche basale de l’épiderme.

Il existe deux sortes de mélanine appartenant à deux familles chimiquement distinctes :

– l’eumélanine (pigment brun ou noir) = filtre les UVB,

– la phaéomélanine (pigment brun-orangé) = engendre des photo-produits agressifs capables d’induire des mutations cutanées (carcinogènes).

La synthèse de la mélanine s’appuie sur un ensemble de réactions biochimiques appelé DOPA réaction.

Les UVB entraînent la transformation de la tyrosine en DOPA (DihydrOxyPhénylAlanine) sous l’action de la tyrosinase. Grâce à cette même enzyme, la DOPA donne de la DOPA quinone. Cette chaîne métabolique s’achève par la transformation de la DOPA quinone en mélanine.

 

Systèmes de photo-protection naturelle :

La barrière cutanée protège également la peau des effets du soleil.

Les filaments de kératine assurent la réflexion et la réfraction des rayons du Visible et de l’IR.

Quant aux UVB, ils sont absorbés conjointement par les lipides de surface contenus dans le sébum, l’acide urocanique présent dans la sueur, et les acides aminés (glutamique, aspartique et sérine) de la kératine. La présence de caroténoïdes (béta-carotène et cataxanthine) dans l’épiderme qui protègent contre la photodégradation des membranes cellulaires.

 – la barrière mélanique.

 

Effets du soleil sur la peau :

Erythème actinique = coup de soleil

– induit par les UVB majoritairement,

– se traduit par des douleurs, une vasodilatation des capillaires sous-épidermiques et un œdème.

 

Pigmentation actinique= bronzage longue durée

– induit conjointement par UVA et UVB,

– implique un épaississement épidermique et une augmentation de la synthèse de mélanine pour assurer une protection durable contre le soleil.

 

Photo-immunodépression= pas bon...

– caractérise la diminution de la réponse immunitaire soit une plus grande réceptivité aux maladies infectieuses cutanées. (exemple : défection des cellules de Langherans qui ne jouent plus leur rôle de « body guards » contre les substances étrangères)

– participe aux phénomènes de carcinogenèse tout en tolérant les cellules « anormales », dont il favorise la prolifération.

– se traduit par la production de cytokines, de modifications des membranes cellulaires….

 

Cancers cutanés = pas bon du tout...

La photo-carcinogenèse se traduit par :

– la  dénaturation de la séquence de nucléotides de l’ADN des cellules épidermiques,

– le déficit des fonctions immunitaires avec tolérance des cellules anormales.

 

Photo-vieillissement cutané = la perspective à plus ou moins long terme du style « pruneau d’Agen ».

Vieillissement extrinsèque principalement induit par les UVA (mais aussi les UVB).

Ceci étant, cet article n’est pas exhaustif. Il constitue là encore d’un condensé d’informations. Toutes les données sont loin d’être entièrement développées notamment en terme de physiologie.

Source de l’image : ici !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s