Papulo-pustules et boutons…

Okay, le titre de l’article est tout sauf racoleur… Et pourtant… Lesquelles d’entre nous n’ont jamais eu le problème ?

papulo-pustule
Petits désagréments cutanés qui peuvent très vite dégénérer en une « disgrâce » faciale … La « chose » (ou les choses… selon le degré de prolifération du moment…) apparaît  toujours à un moment inopiné…Pourvu que vous ayez un évènement d’importance dans les jours à venir, et Paf ! « Il » débarque l’air de rien à un endroit premier de choix (milieu du visage, histoire de pas le perdre de vue !)


Définition du dictionnaire médical :

« … Eminences arrondies de la peau disparaissant après un temps variable et prenant différentes formes (papule, vésicule, pustule ou nodule). »

Les modalités de débarquement : 

Cela commence vaguement par une douleur localisée au niveau du visage…  De temps en temps, un petit coup de chaud au même endroit (l’inévitable inflammation due à une colonisation bactérienne responsable de la surinfection) …
En somme, rien de grave… Puis arrive le « relief »... Et là, c’est fatal… Il n’y a plus rien à faire, sinon attendre un prochain mûrissement ou une disparition sans heurt (genre grosse cicatrice, qui marque, après avoir charcuté l’affaire au moins une cinquantaine de fois, de peur qu’elle ne disparaisse jamais).
Autant se le dire tout de suite… On va se trimballer avec un lumignon de taille variable qui va nous servir d’éclairage la nuit et de trombinoscope en soirée….

Lui et ses formes dermatologiques :

La papule : lésion cutanée se caractérisant par un léger relief cutané, de couleur rosé à brun, et de forme variable. Elle se traduit par l’épaississement de la couche cornée et l’hyperplasie du corps muqueux.

La pustule : lésion cutanée caractérisée par un soulèvement bien délimité de l’épiderme et contenant un liquide purulent (pus).

La papulo-pustule : mélange harmonieux des deux notions définies précédemment… généralement lésion caractéristique de l’acné.

L’astuce beauté :

Avant de « percer » l’affaire, appliquer une goutte d’huile essentielle de citron (Citrus limmonum)  sur le bouton pour l’assécher ou au contraire entraîner une maturation plus rapide. Laisser l’ H.E. faire son effet ; pour cela déposer le produit la veille au soir et vérifier l’état du bouton le lendemain en vue de renouveler l’opération ou de passer à la partie pratique.
Pour éviter une surinfection, penser à bien « brûler » le bouton une fois que vous avez percé. A cet effet, prendre de l’alcool (à  70° si possible), imbiber un coton et le passer sur le bouton « percé ». Attention, cela risque de piquer !!!

Ne pas s’exposer au soleil une fois l’huile essentielle appliquée. Un grand nombre d’entre elles sont en effet photo-sensibilisantes… Inutile de rajouter une tache cutanée après le bouton….

Source image : ici !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s